Panneau code de la route cyclos

Pourquoi un grand nombre d'aménagements cyclables sont-ils facultatifs ?

Le Code de la route n’impose plus depuis le décret du 14 septembre 1998 l’obligation aux vélos d’emprunter les aménagements cyclables. L’article R 431-9 du code de la route prévoit en effet que « l’obligation d’emprunter les bandes ou pistes cyclables est instituée par l’autorité investie du pouvoir de police après avis du préfet ». « Ce principe simplifie et sécurise certains mouvements de cyclistes tout en les protégeant réglementairement » 

  •  Un cycliste peut emprunter la chaussée (là où les voitures circulent) plutôt qu’une piste ou bande cyclable lorsque l’aménagement cyclable est impraticable en raison de stationnements abusifs, chantiers, revêtement dégradé, présence temporaire d’un marché, forte fréquentation de piétons, etc.
  • Un cycliste circulant dans une rue à double sens de circulation n’est pas obligé d’emprunter la piste cyclable bi-directionnelle contiguë qui l’obligerait à traverser les deux voies de circulation automobile pour rejoindre le trottoir d’en face. Il est en effet bien plus logique et sécurisant de circuler sur la chaussée opposée pour un court trajet permettant de rallier les commerces d’en face…
  • De même, un cycliste qui veut effectuer un tourner à gauche direct peut quitter l’aménagement cyclable avant l’intersection, et s’insérer dans la circulation plutôt que d’emprunter le cheminement cyclable.
  • Les cyclistes rapides (cyclistes utilitaires chevronnés, sportifs et cyclotouristes) peuvent préférer emprunter la chaussée plutôt qu’une piste cyclable pour des raisons de confort par exemple quand les nombreux abaissements de trottoirs liées à des portes cochères créent trop de ressauts ou parce que les pertes de priorités peuvent être fréquentes en intersections.

Savoir faire la différence…

En dehors d’un « contexte urbain dense comme à Paris, il est bien entendu que sur des voiries existantes ayant un caractère routier affirmé (2×2 voies large avec vitesses constatées élevées), le caractère obligatoire de l’aménagement peut s’appliquer »

Panneau pistes cyclables

On les reconnaît alors à ce panneau rond dit B22. Certaines voies cyclables sont aussi « physiquement » et par essence obligatoires comme les pistes séparées physiquement de la chaussée ou les bandes en contresens cyclables reconnaissables à leur marquage continu au sol.

Les aménagements signalées le panneau carré dit C113 sont eux facultatifs. Ils ne sont pas obligatoires pour, dans un certains nombre de situations ponctuelles, ne pas obliger réglementairement les cyclistes à effectuer une manœuvre plus compliquée et périlleuse.

Un automobiliste ou deux-roues motorisé qui pesterait contre vous parce que vous n’êtes pas dans la piste cyclable est dans l’erreur. Pour autant, les aménagements cyclables sont conçus pour faciliter la vie des cyclistes et nous vous conseillons de les utiliser aussi souvent que possible. 

Et sinon... N'oubliez-pas le casque, hein Clin d'oeil VCS !

PS : cet article sera prochainement classé (aussi) dans la rubrique "Sécurité", en cours de construction...